Remarques démographiques


 
De 1674 à 1898 il y a eu 1545 naissances pour 1059 décès, et pourtant la population du village de Fosses a décrue. Cela signifie que des Fossatussiens ont quitté le village; pour où ? pourquoi ? Je n'ai pas encore de réponse à ces deux questions.

La moyenne des naissances est de 7.15/an contre 4,97 décès/an.

Plusieurs années ont été marquées par un nombre important de décès mais 1784 vient en tête avec 20 morts.

Décès de l'année 1784

Date Nom Age Famille
10/01/1784 Varinois Marie 15 jours  
03/02/1784 Ségard Etienne 4 ans  
03/02/1784 Lepine François Flavien 3 semaines B
16/02/1784 Laforest Jean 4 ans  
17/02/1784 Boucher Jean 2 ans  
21/02/1784 Sauvalle Michel 17 mois A
24/02/1784 Sauvalle Marie 3 ans A
02/03/1784 Lapchin Geneviève 9 mois  
21/03/1784 Lepine François 2 ans B
21/04/1784 Alexandre Geneviève 85 ans  
24/06/1784 Jolle Jeanne 50 ans  
03/08/1784 Frandiette Louis 3 mois C
26/09/1784 Roty Charles 14 jours  
05/10/1784 Goujon Magloire 3 semaines  
16/10/1784 Hamelin Marguerite 5 mois  
16/10/1784 Roty Marie 64 ans  
25/10/1784 Frandiette François 2 ans C
25/10/1784 Hamelin Paul 3 ans D
29/10/1784 Hamelin Nicolas 20 mois D
07/12/1784 Lechoppier Marie 6 ans  

1784, 20 morts ! Je pense que cela peut être attribué au climat. L'hiver 83/84 fut exceptionnellement rigoureux de novembre à avril. Il y eut 69 jours consécutifs de gelée et, malgré d'abondantes chutes de neige, la terre gela jusqu'à 65 cm de profondeur. Il n'y eut aucun décès au cours du troisième trimestre 83. Le premier arriva le 10 janvier, une petite fille de 15 jours, ce qui n'a rien d'étonnant à une époque de forte mortalité infantile.

Le 3 février, 2 décès dans la même journée ce qui n'est pas courant; 2 enfants, un de 4 ans et le petit Lépine âgé de 3 semaines.

Le 16 février un enfant de 4 ans, le 17 un enfant de 2 ans, le 21 le petit Sauvale 17 mois suivi par sa sœur de 3 ans le 24.

6 décès au mois de février, ce qui est déjà plus que la moyenne annuelle.

Le 2 mars encore un enfant de 9 mois et le 21 mars le petit Lépine, frère du premier, âgé de 2ans.

Ensuite cela ce calme. Mais après un hiver dur survient un été chaud et sec et donc pas très productif. Les réserves ont été épuisées par la longueur de l'hiver, la disette sévit et peut-être aussi les maladies frappent une population affaiblie. Tout cela réuni provoque une seconde vague.

Avril et juin n'avait vu que le décès d'un vieillard et d'un adulte, quand le 3 août décède un bébé de 3 mois, Frandiette Louis. Je l'ai noté parce un de ses frères décédera dans 2 mois.

Le 26 septembre c'est un petit Roty de 14 jours, le 5 octobre un enfant de 3 semaines, le lendemain un de 5 mois, le 16 un adulte de 64 ans; le 25 octobre 2 décès dans la journée : Frandiette, le frère, de 2 ans et Paul Hamelin 3 ans dont le frère Nicolas, âgé de 20 mois, mourra à son tour 4 jours plus tard le 29.

Encore 6 décès d'enfants en 5 semaines.

L'hiver de 1709, pourtant un des plus rudes de l'époque dont nous avons trouvé trace, n'avait entraîné que 9 décès pour 240 âmes. Ici on en trouve 20 pour 120 habitants et 4 familles ont perdu 2 enfants.
Je pense qu'il faut aussi tenir compte qu'une épidémie de pneumonie infectieuse a sévi de 1781 à 1785.

 
ACCUEIL

 
Je pense qu'il faut aussi tenir compte qu'une épidémie de pneumonie infectieuse a sévi de 1781 à 1785.


 
ACCUEIL